S’exercer à la démocratie en assemblée

Dans la droite ligne de mon essai publié au début de 2019, je lance la création d’un document collaboratif. Il servira de socle pour définir la création d’un outil informatique pour gérer une assemblée citoyenne.Débat citoyen

L’expérience des ateliers constituants

J’ai participé à un atelier constituant non loin de mon domicile pendant quelques mois. J’ai pu observer certains modes de fonctionnement sur lesquels j’ai trouvé à redire. Ces réunions sont fort sympathiques, ça n’en reste pas moins brouillon et, de mon point de vue, très inefficace.

J’ai alors suggéré de faire évoluer ce mode de fonctionnement pour gagner en efficacité et pour tâcher d’obtenir un résultat plus professionnel. Ce que je proposais aurait en outre pu accroître notablement l’assiduité des participants. Mais mes suggestions n’ont pas eu l’heur de plaire à certains qui ont opposé un lourd barrage. Je m’y suis repris à deux fois lors de réunions hors-atelier, tâchant de donner des arguments. Mais on ne m’a pas écouté. On m’a entendu certes, mais pas écouté. J’ai donc fini par laisser tomber cet atelier. Je me propose d’en créer un. Cependant, pour qu’il fonctionne comme je l’espère, il nous faudra un outil informatique que je me propose de développer. Il s’agira d’un outil sous licence libre bien entendu, outil qui sera disponible pour qui le voudra.

Un outil informatique dédié

À la base, le raisonnement est le suivant : dans la plupart des ateliers constituants, les participants commencent par choisir une des questions à traiter. Ils se rassemblent par petits groupes de 3 à 5 personnes, débattent et élaborent un texte. Tous les groupes se rassemblent enfin en assemblée plénière. Là, chaque groupe présente ses textes, lesquels sont ensuite soumis aux votes.

À première vue, ça semble très bien, tout le monde peut participer et ça semble tout à fait démocratique. Mais …, parce qu’il y a bien entendu un « mais », ces petits groupes de discussion présentent deux défauts majeurs :

    1. On débat à froid sur un sujet non préparé sans beaucoup de possibilités pour se documenter, et avec très peu de temps pour réfléchir;
    2. C’est un terrain de jeu idéal pour n’importe quel sophiste qui peut amener le groupe à élaborer un texte qui va plaire au premier abord, mais va, à terme, desservir tout le monde.

Une solution

Pour résoudre ces deux points, je propose que nous utilisions une application en ligne. Chacun aura la possibilité de déposer un texte dans un délai pré-déterminé avant l’assemblée prévue. Dès l’enregistrement du texte, tous les membres seront automatiquement notifiés individuellement. Ils peuvent alors se connecter, prendre connaissance dudit texte, se l’approprier, y réfléchir à tête reposée, vérifier certains points, se documenter sur d’autres. Ils peuvent éventuellement ensuite élaborer des amendements à déposer dans un délai là aussi pré-déterminé. Le jour de la réunion, selon les règles de l’assemblée, on peut entrer directement en assemblée plénière : finis les petits groupes. On désigne un président de séance qui va inviter chaque personne ayant déposé un texte à le présenter à l’assemblée, à la suite de quoi il appellera les personnes ayant déposé des amendements. Mais c’est un exemple, chaque assemblée déterminera ses propres règles.

Mais il nous faut cet outil. Si l’idée générale vous inspire, je vous propose de participer à son élaboration en apportant votre concours à l’écriture d’un cahier des charges fonctionnelles. Je m’arrangerai avec les questions techniques en temps et lieux, à ce stade, il faut déjà définir les contours fonctionnels de l’application elle-même.

Pour participer

J’ai créé un document public avec l’ébauche d’un premier jet sur le site Framasoft, document que vous trouverez ici.

Au besoin, vous pouvez vous créer un compte sur Framasoft pour pouvoir participer, et une fois le document ouvert, en haut à droite, choisissez un nom ou un pseudonyme, et une couleur d’arrière-plan qui sera utilisée automatiquement sur tout ce que vous écrirez.

Si vous êtes vous-même graphiste ou ergonome, votre expérience sera plus que bienvenue pour l’aspect visuel et la charte graphique.

Êtes-vous intéressé ? L’avenir de la démocratie vous intéresse-t-il ? Sinon, peut-être avez-vous parmi vos relations quelqu’un dont vous savez qu’il (ou elle) aimerait beaucoup participer à ce genre d’initiative ? N’hésitez pas à lui relayer l’adresse de cet article.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Partagez

2 réflexions sur « S’exercer à la démocratie en assemblée »

  1. Initiative technique d avenir, qui facilite les reunions necessaires de citoyens meme a distance, pour le temps, motivations, competances et revendications de chacun pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *