Ça commence à bien faire ! L'essentiel du contenu de ces pages est inspiré par un quotidien qui me fait doucement monter la moutarde au nez, un agacement grandissant, une exaspération sourde qui commence à se découvrir.

Coups de gueule et philosophie

Ces pages sont des réflexions en vrac, des sujets sur lesquels chacun est invité à méditer pour se forger une opinion personnelle. Je n’aurai pas l’outrecuidance de dire à qui que ce soit ce qu’il doit ou non penser, je m’efforce d’apporter un éclairage personnel à partir duquel chacun pourra être amené à modifier (ou non) ses propres avis. Notez toutefois que cet éclairage pourra s'appuyer sur des textes légaux, donc tout ce qu'il y a de plus officiel. Il pourra aussi arriver que l'inspiration soit d'ordre philosophique. L'idée consiste en effet à démontrer les libertés inacceptables que certains personnages publics prennent avec les fondements même de notre démocratie.

D'où viennent ces idées

La source de mon inspiration peut venir de n’importe où. Toutes les situations de la vie courante, une réplique dans un film, une discussion avec quelqu’un, tout peut me servir de base de départ. Dans tous les cas, je suis amené à réfléchir sur un élément ou un autre. Le plus souvent, ces éléments peuvent influencer la manière d'approcher un sujet et les actions qui peuvent en découler au quotidien. Il y a certains endroits où j’ai peut-être davantage de facilité pour écrire. Mais ce n’est pas sur un ordinateur. L’endroit en question est un petit restaurant de quartier où il m’arrive d’aller m’attabler. En fin de repas, après le café et en sirotant un digestif, j’arrive au stade où les idées commencent à s’ordonner et où je tente de mettre ça par écrit, sur un coin de la nappe en papier, tout simplement, coin de nappe que je veille à ne pas laisser sur place, le découpant et le pliant pour le ranger dans ma poche. On m’a un jour offert un livre dont toutes les pages sont blanche. Paradoxalement, je n’ai jamais trouvé l’inspiration pour écrire quoi que ce soit dedans. En revanche, j’y ai inséré un nombre appréciable de ces coins de nappes de restaurant. Les pages lisibles sur ce site sont donc une transcription de ces coins de nappes. Bonne lecture.
Je prêche dans le désert, mais quelle importance ? Les Sages n'ont nul besoin de mon avis, les autres de toutes manières n'écoutent pas...
A force de tout voir, on finit par tout supporter.. A force de tout supporter, on finit par tout tolérer.. A force de tout tolérer, on finit par tout accepter.. A force de tout accepter, on finit par tout approuver..
(Saint Augustin)
La dictature commence dès l'instant où on remet en question le libre-arbitre d'autrui.