Détestables journalistes de carnaval

Récemment, des journalistes, ou prétendus tels, se plaignaient d’être la cible de la vindicte populaire. Cette médiocre petite caste d’individus est d’une rare arrogance. Elle fait montre là de sa totale déconnexion d’avec la réalité de la population qu’ils prétendent informer.

François Asselineau sur FranceInfo le 13 décembre 2021

Un entretien plein de promesses …

Ils ne se cachent même pas de leur propre nullité. Un peu plus tôt aujourd’hui sur France-Info ce 13 décembre 2021, une certaine Alix Bouilhaguet recevait dans son émission matinale monsieur François Asselineau. Après un purgatoire qui se comptabilise en années, il a enfin été admis pour quelques minutes sur une antenne nationale.

Il y aurait eu lieu, dans un pays normal, de s’attendre à des questions nombreuses sur des sujets de fond. Monsieur Asselineau est tout sauf un comique troupier sorti d’une campagne promotionnelle intense. Son parcours politique et professionnel devrait faire rougir de honte un monsieur Zemmour qui ose prétendre à la magistrature suprême. Il y avait largement matière à un entretien sur les analyses déjà produites en 2017 lors de la précédente campagne présidentielle. Ses analyses se sont toutes révélées justes. Il y a également un programme, le premier présenté au public pour l’échéance de 2022. C’est même un programme qui n’a rien d’une blague potache pour étudiant en science politique : tout y est parfaitement cohérent.

Accordons à cette madame Bouilhaguet un crédit sur un point, elle a tout de même relevé le « plus-unième » point de ce programme : monsieur Asselineau s’engage à remettre en jeu son mandat si au bout de deux ans et demi, soit à mi-parcours, il n’a pas mis en œuvre au moins la moitié des points de ce programme. Si monsieur Macron avait pris ce genre d’engagement, nul doute qu’il aurait été dégagé depuis déjà deux ans.

… mais rien de ce qu’on pouvait espérer

Mais non, l’arrogance de cette femme l’a conduite à l’insolence en demandant si ce dernier point n’était pas une promesse de gascon. Dites-moi donc insondable gourde : peut-on parler des promesses non tenues de monsieur Macron ? Peut-on éventuellement parler de celles de ses prédécesseurs Sarkozy et Hollande ? Peut-on vous demander sur quelle base vous osez suspecter monsieur Asselineau de mensonge ? Personne n’a jamais pu à ce jour accuser monsieur Asselineau de mentir. Dites-nous donc, pauvre cloche, de quel politicien vous pouvez en dire autant ?

Pour l’édification de mes lecteurs, voici le lien vers la vidéo, mais par prudence, le lien pointera vers la chaîne Youtube de l’UPR.

Pour le cas où ce lien disparaîtrait, vous pourrez retrouver la vidéo sur le site de l’UPR.

L’incurie de cette femme (qui a probablement une carte de journaliste généreusement accordée par quelque autorité complaisante) a posé des questions sur toutes sortes de sujets sauf sur son programme : sur les autres candidats, sur les prétendues difficultés d’une sortie de l’Union européenne, et bien entendu sur sa mise en examen. Il convient d’ailleurs de voir à travers cette question de la perfidie dans la mesure où il s’agissait surtout d’essayer de le faire passer pour un coupable aux yeux de son auditoire.

Honte à vous journalistes de pacotille !

Voilà donc à quel point vous en êtes. Ce n’est que du journalisme de caniveau où on ne fouille plus les sujets susceptibles d’intéresser le public. Alors qu’il est question de l’avenir du pays pour les cinq années qui suivront le scrutin de 2022, ces énergumènes traitent de questions sans le moindre intérêt et meublent le temps d’antenne. Et ensuite, ils se plaignent lorsque des manifestants les virent manu militari des cortèges. Mais à quoi pensez-vous donc ? Croyez-vous pouvoir tromper impunément le public sans que celui-ci finisse par réagir contre votre duplicité ? Vous êtes devenus la honte de la profession.

Mais ne croyez pas pour autant que vous pourrez toujours vous en tenir à cette situation. Toutes les dictatures du monde sont tombées à travers l’histoire de l’humanité. Et celle qui a cours actuellement ne fera pas exception à la règle. Alors vous aurez du soucis à vous faire. La médiocrité insondable dont vous vous faites les chantres ne sera plus tolérée et vous serez jetés dehors comme des malpropres que vous êtes.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :