Ces masques nous pompent l’air

Le fine équipe de pieds-nickelés qui nous tient lieu de gouvernement commence sérieusement à nous les briser menu. Les décrets et arrêtés obligeant au port du masque sont des fumisteries. Nous avons surtout affaire à une escroquerie intellectuelle majeure.

masque

Un constat désolant

J’étais un peu plus tôt dans un petit restaurant de quartier où j’ai quelques habitudes. J’étais navré pour cette pauvre dame qui m’expliquait à quel point ce masque la fatiguait parce qu’elle avait de la difficulté à respirer, finissait par avoir mal aux yeux et combien d’autres problèmes encore. Ce dont je me suis alors rendu compte à l’entendre, c’est qu’elle ne portait pas ce masque pour se protéger de quoi que ce soit mais simplement pour éviter d’être verbalisée en cas de contrôle de police…

Où est l’État ?

Il semble que l’État ait disparu. Son rôle premier est de protéger les citoyens. Je voyais là une dame venue un jour de son lointain Liban pour s’installer dans notre France qui portait des valeurs et des espoirs qu’elle avait sans doute du mal à trouver à Beyrouth. Et à cette époque, c’était probablement encore vrai. Mais aujourd’hui, l’État qui protège et assiste n’est plus là. En lieu et place de ce que nos prédécesseurs avaient construit, nous avons une bande organisée qui rackette tout le monde sans discrimination particulière.

Un système coercitif totalement abusif

Une police complice exécute servilement les directive de gangsters qui se moquent pas mal du bien commun. Que ces directives soient légales ou non, peu leur chaut, on leur a dit de le faire, alors ils ne réfléchissent pas. Et puis ils ont la pression des pairs : si l’un d’entre eux se met à contester la validité de leurs actions, les autres pourraient se braquer et de l’exclure, chacun ayant surtout pour première préoccupation ses propres fesses qu’ils tiennent à garder au chaud dans leur petit confort illusoire. Et si en plus ce gouvernement leur file des primes pour commettre leurs exactions, pourquoi devraient-ils remettre en question les ordres reçus ? La prime, c’est le petit plus qu’ils pourront s’offrir au prochaines fêtes de Noël, « c’est quoi ce collègue qui voudrait m’en priver ? ».

Ça commence à bien faire !

Monsieur Macron, si vous lisez ceci, je vous le dis tout net : vous commencez à nous les briser menu ! La chose la plus intelligente que vous pourriez faire aujourd’hui, ce serait de remettre votre démission. Immédiatement ! Le président du Sénat assurera l’intérim et on refera des élection, mais vous êtes prié de disparaître du paysage … en attendant les procès qui vous pendent au nez et qui vous condamneront aux peines les plus sévères.

Assumez !

Vous voulez détruire ce pays ? C’est votre problème. Souffrez que nous soyons opposés et qu’on décide de vous juger pour cet acte de haute trahison. Parce que jamais dans votre programme électoral il n’était question que vous vous permettiez de décider de tout à notre place. Vous démantelez notre pays, son tissus industriel et attaquez violemment ses valeurs profondes. Ainsi soit-il, mais il va vous falloir assumer toute la responsabilité de ces choix. Vous avez violé de nombreuses fois la constitution, il va falloir assumer cela aussi. Et vous finirez en prison. Fini les ors de la République. Trop mesquin pour envisager d’être un vrai chef d’État, vous avez préféré en petit esprit étriqué vous soumettre aux directives de gens encore moins recommandables que vous-même. J’ignore combien ça vous rapporte, mais à coté de ce que ça va vous coûter, je vous garantis que vous allez y perdre au change.

Ils n’y a jamais eu de pandémie !

Il n’y a jamais eu de pandémie, au mieux une épidémie, mais celle-ci est terminée depuis le mois de juin ou juillet. Les médias de masse saoulent tout le monde en comptabilisant les cas. Les « cas » de quoi au juste ? On ne sait pas trop. Par contre, on ne parle plus de malades, on parle encore moins d’hospitalisation. Quant aux décès directement liés au virus en question, ils sont aux abonnés absents.

Et nous avons droit à des arrêtés, des décrets et autres mesures arbitraires ne reposant sur aucune données scientifiques fiables. Je ne m’attarderai pas sur l’absurdité totale des propos avancés pour justifier l’obligation du port d’un masque, cette illustration devrait suffire.

masques selon risque

J’écrivais déjà dans ces pages que cette pandémie était une gigantesque manipulation, ce qui se passe aujourd’hui ne m’a en aucune manière fait changer d’avis sur ce point.

Il y en a marre ! Cassez-vous ! Et emmenez votre gouvernement avec vous.

Vous aussi vous aimeriez que ça change ?

Les illégalités perpétrées par ce gouvernement ne sont plus acceptables. Mais il y a des gens qui bougent sur ce terrain. Je vous invite à vous renseigner sur le site reaction19.fr, le site de l’association Réaction 19 présidée par maître Carlo Brusa qui travaille d’arrache-pied pour mettre au jour ces absurdités juridiques. Vous y découvrirez par exemple que tout agent des forces de l’ordre qui voudrait vous verbaliser pour le non-port du masque se met dans l’illégalité et risque, à titre personnel, une peine de 30K€ d’amende et 1 an de prison. Vous trouverez sur ce site le document à présenter à ces agents, ça en a fait reculer plusieurs. À toutes fins pratique, voici ce document.

Mise à jour du dimanche 6 septembre 2020

Une action collective est lancée par un cabinet d’avocats contre le décret concernant le port du masque.

Je vous invite dans un premier temps à regarder cette vidéo d’un entretien mené par Silvano Trotta avec deux des avocats qui vont mener cette action.

Vous pouvez également voir le site de la plateforme mise en place pour cette action : l’idée générale : on se met en groupe et pour moins de 10€ par personne, on pourra financer sans difficultés cette opération, n’hésitez pas.

Participez !