Dégénérescence morale, ce pays est en pleine décadence

Triste époque où la vertu est dénigrée comme une ringardise et le vice érigé en vertu

Partagez

Nous vivons une triste époque où la vertu est dénigrée comme une ringardise et le vice érigé en vertu, c’est le monde à l’envers des médiocres qui, dans toute leur médiocrité, ont pris les commandes de la pensée en dirigeant les médias qui diffusent une propagande destinée à endormir les plus méfiants. On tente de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, et on fait la promotion du vice sous toutes ses formes avec un discours présentant ça comme le summum du bien et de la vertu. Ce pays sombre dans la décadence comme l’ensemble du monde prétendument civilisé.

Le Panthéon à Paris

Un événement affligeant

Ces jours-ci, un événement illustre ce propos de façon que malheureusement trop peu de monde réalisera. Il s’agit de faire entrer Simone Veil au Panthéon.

Aux grands hommes, la Patrie reconnaissante

Telle est la devise inscrite au fronton de cet édifice près du jardin du Luxembourg. Mais madame Veil mérite-t-elle cette reconnaissance ? Ho il est certes possible qu’elle est fait un certain nombre d’actions louables, mais elle est aussi à l’origine d’une loi qui devrait la couvrir de honte.

Sous des prétextes apparemment valides et ne concernant en réalité qu’un nombre très réduit de personnes, elle a ouvert une porte au vice chez le plus grand nombre. Je fais ici référence à la loi sur l’IVG de 1974. Je ne m’attarderai pas sur certains arguments qui ont été opposés à cette loi immonde par toute une bien-pensance à l’esprit étriqué qui est même allée jusqu’à faire des comparatifs nauséabonds avec les expériences que menaient les nazis dans les camps pendant le seconde guerre mondiale.
Non, je vais m’en tenir à la simple moralité. L’IVG, c’est une validation juridique de l’incitation des jeunes à la débauche. C’est certes légal, mais moralement indéfendable.

J’étais trop jeune à l’époque pour me souvenir des arguments avancés pour faire accepter ce texte, mais nul doute que la protection de jeunes femmes qui auraient été violées ou encore de celles portant des enfants mal-formés a dû être mis en avant. Comme à chaque fois qu’un projet de loi moralement discutable fait l’objet de débats, la démagogie la plus dégoulinante est de rigueur dans les rangs de l’assemblée par les défenseurs du projet. Celui-ci n’a pas fait exception.

La morale battue en brèche

Les lois de la nature sont les mêmes pour tous les êtres vivants, les humains y sont donc également soumis. Mais des esprits pervers refusent certaines de ces obligations. Qu’un couple vive normalement aboutit normalement à la fondation d’une famille, mais si beaucoup goûtent aux douceurs du couple, ceux disposés à assumer les responsabilités qui incombent aux parents représentent une proportion limitée de la population. Une loi autorisant à tuer un embryon dans le ventre de sa mère est alors une solution facile.

Ce faisant, cette loi n’est pas juste une incitation au vice, c’est aussi une attaque délibérée contre la famille, contre le cœur même de ce qui fait la solidité et la grandeur d’une nation. On cultive l’individualisme et l’égoïsme. Faire entrer cette femme au Panthéon, c’est affirmer clairement qu’il est bien de se livrer aux pires orgies et de vivre d’abord pour soi-même. C’est une dégénérescence morale parfaitement indigne, et si personne ne fait une pause pour se remettre en question, alors toutes les batailles politiques ne serviront à rien parce que les politiciens corrompus puisent dans le vice généralisé un appui solide à leur domination, c’est le règne du despotisme.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *