Tempête dans un verre d’eau à propos de homards

En pleine crise des gilets jaunes, les élus qui ont le culot de demander aux citoyens de se serrer la ceinture en s’offrant du homard géant accompagné de grands crus classés vont finir par avoir des problèmes

Partagez

C’est la grande affaire du moment : les frasques de monsieur de Rugy scandalisent le public, à juste titre il est vrai, par les épisodes de sa vie de château au frais du contribuable. En pleine crise des gilets jaunes, les élus qui ont le culot de demander aux citoyens de se serrer la ceinture en s’offrant du homard géant accompagné de grands crus classés vont finir par avoir de sérieux problèmes.

Mais tout ce tapage arrive à point nommé pour masquer un autre événement qui devrait scandaliser encore bien davantage les français.

Pendant ce temps là

Nos politiciens peuvent être des virtuoses de la manipulation et tous les médias appuient ces manœuvres de telle sorte que pratiquement tout le monde ne voit que ce qu’ils veulent bien qu’on voit. Pourtant, le 12 juillet était lancé un nouveau sous-marin, le Suffren, construit par Naval Group, entreprise stratégique française, leader européen de construction navale de défense. Mais ce n’est pas ce point-ci qu’il convient de regarder, quoi qu’il convienne de garder ce détail en toile de fond.

sous-marin « Suffren »

Non, le problème est un autre projet concernant cette entreprise, intitulé « projet Poséidon », consistant à rapprocher en vue d’une fusion de Naval Group et Fincantieri, une entreprise italienne de construction navale également. Le lièvre a été soulevé par le magazine Marianne.

Dix-huit personnalités – politiques, intellectuels, marines et membres de la société civile – dénoncent le projet Poséidon, présenté comme un “Airbus de la construction navale”.

Lorsque ce sujet sera sur le devant de la scène, si jamais cela se produit, il y a fort à parier qu’on nous prétextera la nécessité de faire contrepoids face à d’autres géants du secteur, de la même manière que ce vieux fantasme de l’union européenne sensée faire contrepoids aux USA ou à la Chine alors même que des pays de l’UE achètent des F16 américains ou font construire des ponts par un groupe de BTP chinois, tout un contrepoids en effet !

Mais là, c’est le silence radio, tous les médias restent concentrés sur tous les jeux de mots faits avec les homards de monsieur de Rugy. Un nouveau pan de la souveraineté et de l’indépendance de la France risque fort de disparaître à son tour, mais tout le monde s’en moque éperdument, ce qui m’amène à penser qu’il n’y aurait pas lieu d’être surpris d’apprendre un jour que monsieur de Rugy pourrait avoir reçu, fort discrètement bien entendu, une prime substantielle pour l’immense réussite de son coup d’éclat.

Le pays vendu à la découpe

Tout le savoir-faire qui a été patiemment construit depuis des décennies en France est vendu, tranche par tranche, sans même que qui que ce soit ne soit consulté, sans que le plus petit débat public ne soit lancé. Et si on peut comprendre que la majorité présidentielle soit d’une grande discrétion sur le sujet, on peut s’étonner en revanche du silence tout aussi assourdissant de l’opposition, ou ce qui en tient lieu.

Dans deux ans se tiendront les élections régionales, et dans trois les élections présidentielles : allez-vous encore voter pour les mêmes ???

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *