Lettre ouverte aux députés

Mesdames et messieurs les députés, il ne peut vous avoir échappé que la situation de la France, et partant de là de chaque français, va en s’aggravant de jour en jour. Il apparaît par ailleurs qu’à de trop rares exceptions aucun d’entre-vous n’use de son pouvoir pour mettre un terme aux choix politiques aussi ineptes que destructeurs d’un gouvernement à la dérive vers un régime dictatorial de fait.

Assemblée nationale vide

L’assemblée nationale n’est plus qu’une chambre d’enregistrement des caprices d’un président pour qui le simple respect de notre constitution n’est en rien une priorité. Il a ainsi violé cette constitution a de fort nombreuses reprises sans que cela ne semble vous émouvoir. Voici plus de deux ans maintenant, il s’était déjà trouvé un homme pour dénoncer ces abus inacceptables en la personne de François Asselineau, président fondateur de l’Union Populaire Républicaine.

Un document que vous avez sciemment ignoré

Il a ainsi produit un document que vous avez tous eu en main et parfois reçu à de nombreuses reprises. Vous ne pouvez donc pas ignorer ces faits. L’objet de ce document visait à mettre au jour les abus de pouvoir du président de la République et à vous prier de déclencher la procédure de destitution d’Emmanuel Macron.
Un seul d’entre-vous, monsieur Marlin, a répondu favorablement. Un seul sur 577. N’êtes-vous pas sensés représenter tous les citoyens de la Nation ? Ne mesurez-vous donc pas le degré d’exaspération de la population ? Attendez-vous que le climat social soit réellement explosif ? Avez-vous seulement pris conscience que si la situation explose, vous avez toutes les chances d’en être les premières victimes ?

Un absentéisme des députés récurrent et totalement inacceptable

Est-ce que, par hasard, vous vous imaginez que nous ne voyons pas des textes votés par une poignée d’entre vous quand les autres sont on ne sait où ? Au tarif où nous vous rétribuons, vous pourriez au moins avoir la décence d’être présents. Vous êtes des députés, pas des représentants de commerce pour les lobbies industriels. Nous pouvons tous admettre ponctuellement des conditions particulières, maladie, événement familial tragique ou événement accidentel. Mais jamais vous ne réussirez à nous faire croire que cela se produit en permanence. Ce ne seraient là que des excuses d’écoliers arrivant en retard en classe pour les motifs les plus farfelus. Nous ne sommes pas dupes et il serait plus que souhaitable que vous cessiez ces enfantillages.

Nos attentes légitimes

Nous attendons tous de la représentation nationale qu’elle remplisse dignement et honnêtement son rôle. Si vous ne pouvez pas assumer cette responsabilité, personne ne vous force à rester. Vous avez toute liberté de présenter votre démission. Vous pouvez céder vos sièges à des personnes qui seront soucieuses du bien commun. Et actuellement, un tel soucis de ses concitoyens est absolument indispensable. Il est tout à fait effarant qu’une telle évidence ne semble pas avoir frappés chacun des députés de cette assemblée.

Le résultat, c’est une population enfermée par une poignée de politiciens sans que cela s’appuie sur les moindres données scientifiques sérieuses. De nombreux savants renommés ont démontré à quel point le confinement était inefficace, une récente étude de l’université de Stanford portant sur six pays d’Europe allait du reste dans ce sens. Les chiffres des statistiques les plus officielles démontrent l’ineptie du confinement comme du port du masque. L’une d’entre-vous s’est élevée contre le port du masque, madame Wonner, et elle n’est pas en dehors de son domaine de compétence puisque médecin. Et c’est en professionnelle soucieuse de la santé de tout un chacun qu’elle s’est exprimée.

Mais que faites-vous ?

Quel genre de qualification supplémentaire faut-il donc vous présenter pour que des propos trouvent de l’intérêt à vos yeux ?
Allez-vous rester aveugles encore longtemps ?
Allez-vous continuer a adopter les projets de loi de ce gouvernement criminel encore longtemps ?
Allez-vous rester soumis encore longtemps à la pensée unique distillée par les médias de masse ? Suivrez-vous toujours ces scientifiques de plateau-télé qui pérorent en omettant soigneusement de mentionner leurs conflits d’intérêt parfois indécents ?
Allez-vous continuer à servir longtemps les intérêts financiers monstrueux d’une petite poignée de milliardaires qui s’enrichissent toujours davantage ?
Allez-vous encore tolérer longtemps la censure des voix discordantes du débat public ?

Une absence manifeste de toute opposition

Ce point est sans aucun doute le plus irritant. Il n’y a, comme par hasard, jamais suffisamment de députés de l’opposition pour opposer un barrage efficace contre les abus du gouvernement que soutiennent les membres de la majorité. Nous voyons certes de temps en temps certains se lancer dans un discours pour dénoncer les projets destructeurs du gouvernement. Mais ça reste une opposition de façade qui n’aboutit jamais à un rejet de projets de loi liberticides et économiquement destructeurs pour l’ensemble du pays. Pour parler, quelques-uns sont là, mais au moment de voter, il n’y a plus personne pour s’objecter. Ou alors un nombre toujours insuffisant.

Assez ! Nous ne tolérerons plus très longtemps cette collaboration de fait avec une dictature de la pensée unique imposée par un pouvoir usurpé et docilement relayé par une presse qui collabore tout autant. Il suffit ! Agissez, ou bien démissionnez !

Le rôle premier de l’État est de protéger la population. L’État n’a pas la moindre légitimité pour lui dicter ce qu’elle doit dire, faire ou penser. Et vous avez pour rôle, comme députés, de contrôler le gouvernement dans l’intérêt de tous les citoyens de ce pays. En ne le faisant pas, vous vous exposez à moyen ou long terme à de sévères sanctions qui ne manqueront pas de vous frapper.

Notre tolérance a atteint ses limites

La trahison ne sera pas tolérée et les traîtres seront jugés et condamnés. Croire que vous êtes au-dessus des lois et des principes qui ont construit la France vous coûtera fort cher. Vous serez, dans le meilleur des cas, mis au ban de la société. Quant au pire, je préfère ne pas l’imaginer. Bon nombre de nos contemporains font parfois état de projets à votre encontre que je ne souhaiterai pour aucun de mes ennemis, et personne ne pourra vous protéger totalement.

Faites vos choix, et assumez-les

Oserez-vous encore vous présenter à nouveau lors des prochains scrutins avec du « démocratie » plein la bouche ? Le cas échéant, il vous faudra nous expliquer selon quelle définition de ce mot vous construisez vos slogans électoraux. Et incidemment nous expliquer votre définition du mot « député »

Pensez-y, votre choix est simple :

  • exercer honorablement votre mandat et vous voir éventuellement reconduit au fil des scrutins au bénéfice de tous
  • ou bien vous comporter en félons et nous trahir. Mais vous allez de ce fait devoir à terme assumer votre incurie et surtout être prêts à en subir personnellement les conséquences.

Ne voyez ici aucune forme de menace, mais une mise en garde. Si vous ne voyez pas ni n’entendez la population, considérez que vos contemporains voient et entendent fort bien. Et ne doutons pas que les services de renseignement de l’État l’entendent et le voient tout aussi bien. Les décisions sont entre vos mains … pour l’instant. Quand nous déciderons que la coupe est pleine, il sera trop tard, et il y a lieu de penser que ce moment n’est plus très loin.

————

Note : Je m’engage à accorder un droit de réponse à tout député qui le souhaitera, me contacter par le formulaire prévu à cet effet.

Partagez

10 réflexions sur « Lettre ouverte aux députés »

  1. Dans l’état ou est la France,seul un coup d’état peut la sauver !
    Nous devons virer du pouvoir tous ces bons a rien , menteurs et profiteurs ! ! !
    En un mot: REVOLUTION

    1. C’est en effet une option. Il en resterait bien une autre, mais hypothétique dans la mesure où ça aurait dû être fait depuis longtemps : l’intervention de l’armée pour arrêter un ennemi intérieur bien identifié en la personne de monsieur Macron et de sa clique de gangsters qui ont violé la constitution à plusieurs reprise et se sont rendu plusieurs fois coupables de haute trahison.

  2. Il y a longtemps (1958) que la France n’est plus une démocratie mais bel et bien une monocratie. Les politiciens français ne doivent leur place qu’à des combines présidentielles. Tous des hypocrites qui osent parler sans cesse de la France pays de la démocratie

    1. Bonjour, et merci pour votre contribution.

      La France n’est pas, et n’a jamais été une démocratie, de tout temps. Je ne peux que vous recommander la lecture de mon petit essai où je développe quelque peu le sujet avec quelques idées et suggestions pour en mettre une en place. On peut trouver le livre ici.

  3. La constitution de la cinquième République
    doit être profondément modifiée; ceci sans revenir à la constitution de la Quatième –
    Avoir recours au(x) Référendum – supprimer la loi majoritaire; instituer une proportionnalité mesurée –

    1. On doit effectivement faire le ménage, mais le plus gros consistera à retirer toutes les modifications qui ont été faites depuis la constitution originale, et remettre des contrôles citoyens plus solidement ancrés sur les institutions publiques. Il y a bien des règles à établir. Ceci étant, malgré l’état actuel, les députés ont encore un certain pouvoir de contrôle et il est inadmissible qu’ils se couchent devant les caprices de l’exécutif.

  4. Merci pour cette lettre qui touchera peut-être certains d’entre eux.

    Il est à souligner l’ineptie des votes de nuit. Les députés seraient les premiers bénéficiaires d’horaires convenables de travail; ils doivent bien se rendre compte que l’on se joue d’eux.

    La situation est tellement grave que l’on pourrait même penser à encourager les députés à retrouver non seulement leur liberté de pensée mais aussi d’agir. Je ne pense pas à ceux qui étant formatés à outrance, ont la prétention que leur position confortable soit surtout due à leurs mérites. Je pense à ceux qui se rendent compte que leur fonction est d’abord une fonction de service et qu’ils la remplissent bien mal à cause de leur couardise, des casseroles, voire plus, qui les soumettent à une force de chantage de la part de ceux qui dictent ces politiques maléfiques. À ceux là je dirais; “à tout péché miséricorde”. Parlez ouvertement, dites la vérité, démissionnez s’il le faut et nous vous soutiendrons.

    1. Merci pour votre contribution.
      De fait, pour la plupart d’entre eux, c’est ce qu’ils auraient de mieux à faire. Mais ne soyons pas naïfs pur autant, beaucoup obéissent à d’autres maîtres beaucoup plus funestes. Mais il est navrant de voir leur aveuglement au fait qu’ils perdront de toutes façons infiniment plus que s’ils étaient simplement honnêtes, quitte à perdre leurs prébendes.

  5. Merci pour votre démarche et votre lettre ouverte. Sachez que des avocats se sont regoupés et qu’ils agissent. Voir cette vidéo très importante de 43 ‘ du 21.12.2020 de l’avocat Reiner Fuellmich : https://www.youtube.com/watch?v=asSSfQGd_u4

    Naturellement, il faudrait maintenant que les pays européens et la Suisse acceptent les actions groupées (class actions). Car de plus en plus de scandales touchent de la même manière de très nombreux citoyens.

    1. C’est moi qui vous remercie pour votre contribution.
      Quant aux actions avec d’autres pays, je ne suis pas convaincu que ce soit le moment. Commençons par montrer l’exemple en faisant d’abord le ménage chez nous, je ne doute pas que les autres suivront d’autant plus rapidement si nous obtenons les résultats espérés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *